Improvisé le 17 juillet 2013

Au crépuscule, mes pupilles ouvrent leurs volets
Et laissent entrevoir les rayons de ton soleil,
Et mes narines sentent le parfum de la douce rosée.
Oui, mes oreilles entendent le chant des oisillons.
C’est alors que mon coeur en éveil murmure :
« Il n’y a rien de plus simple pour l’homme
qui aime Dieu de ressentir l’amour de Dieu.
Il suffit d’écouter, regarder, sentir, gouter, toucher… et aimer ! »
Si tu aimes Dieu, tu ressentiras l’amour autour de toi
Car tout ce qui respire, respire par l’amour de Jéhovah.

Version PDF

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site