Contrerime achevée le 17 décembre 2013


PDF

Ô homme qui mène son âme
Sur la voie de la vie,
Que tes yeux du but ne dévient
Veille, prend garde à la flamme !

À coup sûr, le rapace aux ailes
Embrasées du Chéol
Piquerait sur ton cœur frivole
Comme prise éternelle.

Et si vagabonde ton pas
Entre les champs brumeux,
Daigne questionner, malheureux,
La voie que tu laissas.

À Yhwh-Dieu et Jésus-Christ la gloire !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×