Prenez garde ! Soyez vigilant !
Que votre oreille n’erre point
hors du véritable chemin ;
car l’imposteur a revêtu
une douce peau de brebis,
oui, une toison pour habit.
Et quel manteau ! Il l’a cousu
avec les poils de l’équité
et la fourur’ de la piété.
Mais cela ne reste qu’un voile.
Livré par ses iniques œuvres,
ses fruits divulguent la couleuvre
gisant au fond de sa parole.
Ne sois pas son imitateur ;
ne reflète pas ses labeurs :
Amen
, aucune créature
ne peut être dissimulé,
le shéol ne peut le cacher
devant tes yeux, ô Jéhovah !

Version PDF

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site